Produits biologiques certifiés

Les Jardins de la Montagne sont une ferme certifiée biologique par l’organisme de certification Québec Vrai selon les normes du régime biologique du Canada et de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. En plus, nous achetons des fruits et des légumes et d’autres produits qui sont également tous certifiés biologiques. Nous nous assurons que tous les produits que vous retrouvez dans vos paniers sont, sans aucune exception, certifiés biologiques.

VOS PANIERS AU FIL DES SAISONS

Éte et automne

Nous cultivons l’essentiel des légumes et certains fruits qui se retrouvent dans vos paniers (plus de 450 variétés de 53 espèces). Si un problème dans une culture donnée survient et que nous devrions acheter chez d’autres producteurs, nous privilégierions toujours les fermes locales certifiées biologiques par un organisme indépendant reconnu. Seuls les fruits et les légumes exotiques qui sont impossibles de cultiver au Québec, à cause de notre climat, sont achetés ailleurs dans le monde. Nos exigences de certification biologique sont les mêmes que pour les produits locaux. Nous mettons notre expertise à votre service.

Hiver et printemps

Nous cultivons, pour l’entreposage, les légumes racines et ceux de longue conservation que vous retrouverez dans vos paniers durant l’hiver et le printemps. Pour les produits frais, nous privilégions les serres locales certifiées biologiques en fonction de la qualité et des quantités disponibles. Pour les fruits et les légumes qui ne sont pas disponibles au Québec, nous achetons chez des fournisseurs internationaux certifiés biologiques. Par conséquent, pendant les mois d’hiver, les fruits et une bonne part des légumes frais qui se retrouvent dans vos paniers sont importés d’ailleurs afin de vous offrir de la nourriture biologique de qualité et diversifiée à l’année longue.

NOS PRATIQUES

Le métier d'agriculteur biologique exige beaucoup de travail et de planification, mais les bénéfices compensent amplement pour les inconvénients. Nous fournissons de la nourriture saine et nous créons un monde meilleur.

Cliquez sur chacune des icônes ci-dessous pour mieux comprendre chacune des méthodes que nous utilisons pour maintenir la santé et l'équilibre de nos sols.

Fertilisation

Des débuts de la ferme en 1997 jusqu’en 2008, nous avons utilisé du compost de fumier de bovin et de cheval pour aider nos sols à rebâtir le niveau de matière organique ainsi que tout le cycle de vie.

Depuis 2009, notre sol a atteint un niveau d’autosuffisance et de régénération (il est vivant) qui s’entretient de lui-même, malgré une agriculture intensive et exigeante au niveau du maintien de la matière organique. La nature ne cessera jamais de nous surprendre et de nous émerveiller!

Aujourd’hui, nous utilisons du compost végétal fait à partir de nos résidus de cultures et des produits déclassés, des engrais verts (ex. sarasin, vesce commune, trèfle alsike, seigle d’automne, moutarde, radis huileux, etc.) ainsi que du fumier de poulet séché en granules pour nourrir le sol.

En nourrissant le sol avec du compost et des engrais verts qui ne contiennent pas de produits chimiques, nos plantes absorbent tous les éléments nutritifs, micronutriments et oligo-éléments durant les différentes phases de leur cycle de vie afin que, arrivés naturellement à maturité, ces fruits et légumes puissent vous nourrir à leur tour.

Nos fruits et légumes grandissent dans un environnement sain et sans pollution et dans un sol vivant. Par conséquent, ils sont exempts de tout contaminant et contiennent tous les éléments nutritifs nécessaires pour votre santé et pour augmenter votre vitalité.

Rotations des cultures

D’une saison à l’autre, afin de prévenir les maladies qui peuvent affecter nos cultures, nous utilisons, pour chaque famille de plantes, des rotations de 4 à 5 ans sur une même parcelle de terre. Ainsi, chaque plante fournit son propre mélange de minéraux et d’éléments nutritifs qui permettent de créer et de maintenir l’équilibre optimal du sol. Par exemple, les tomates, poivrons, aubergines et pommes de terre font partie d’une même famille et représentent une des rotations que nous devons observer.

Compagnonnage

En utilisant le compagnonnage, c’est-à-dire en jumelant différentes cultures sur une même parcelle de terre, les plantes se protègent mutuellement. Par exemple, lorsqu’on met des carottes, des tomates, des laitues et des oignons à proximité les uns des autres, certaines substances chimiques des uns dérangent les insectes et aident à maintenir la santé et la vitalité des autres plantes et du sol.

Gestion de l’eau

L’utilisation de l’irrigation goutte-à-goutte nous permet d’économiser plus de 90% des volumes d’eau généralement nécessaires avec des gicleurs. Le goutte-à-goutte prévient la compaction du sol qui est la formation d’une croûte sur la surface du sol qui l’empêche de respirer et de nourrir les plantes. L’irrigation goutte-à-goutte reproduit l’effet d’une douce pluie fine; les petites gouttelettes, contrairement aux gouttes beaucoup plus grosses d’autres systèmes d’irrigation, laissent tomber l’eau directement au pied des plantes, ce qui permet à l’eau de pénétrer en profondeur dans le sol et ainsi rejoindre le système racinaire.

Lutte contre les insectes

Dans le cadre de nos pratiques biologiques, la ferme n’utilise pas de pesticides chimiques pour lutter contre les insectes et autres ravageurs. Nous comptons plutôt sur la lutte biologique qui est la réduction des insectes ravageurs en utilisant le comportement naturel des organismes vivants.

Par exemple, le compagnonnage expliqué ci-dessus est un moyen efficace d’utiliser les éléments naturels de certaines plantes pour lutter contre les insectes ravageurs dans les cultures à proximité. Plutôt que d’utiliser du poison, nous utilisons des chiens et chats pour attraper certains types de ravageurs.

Nous travaillons aussi avec les BTs (Bacillus thuringiensis) qui sont des bacilles que l’on retrouve dans tous les sols et qui sont couramment utilisés comme un pesticide biologique. Ces organismes vivants sont très sélectifs et s’attaquent uniquement aux insectes qui sont nuisibles à une famille de plantes donnée. Nous utilisons également des bâches flottantes qui permettent de créer une barrière physique entre les plantes et les insectes ravageurs. Les bâches servent aussi à augmenter la chaleur durant le jour, à protéger du froid et du gel la nuit et à conserver l’humidité.

Les insectes ne sont pas tous nuisibles. Nous croyons qu’il est non seulement nécessaire mais utile de partager jusqu’à 5% de nos récoltes avec les insectes pour établir un bon équilibre entre les insectes ravageurs et leurs prédateurs. Par exemple, les coccinelles peuvent consommer jusqu’à 50 fois leur poids en insectes nuisibles par jour. Cet équilibre naturel minimise la nécessité d’intervenir. Nous travaillons avec Mère Nature plutôt que de la combattre.

CAPSULES VIDÉO